Salon e-Commerce Paris 2014 : bilan & perspectives

salon-ecommerce-paris-2014-bilan-et-perspectives-vignette

Un peu de recul fait parfois du bien pour pouvoir analyser les choses sereinement. Le salon e-Commerce Paris est terminé depuis maintenant 3 semaines et il est temps de tirer un 1er bilan de cette édition 2014.


Parmi le staff de l’e-Commerce Academy, les « vétérans » en sont à leur 7ème édition consécutive du salon e-Commerce ; nous sommes donc en mesure de porter un regard critique sur l’évolution et les perspectives du marché du e-Commerce comme sur le salon en lui-même.

L’affluence sur le salon

Les visiteurs, plus nombreux mais surtout plus étalés sur les 3 jours pour cette édition que pour la précédente, ont une nouvelle fois donné l’impression d’être « écrasés » dans leur majorité par le nombre d’informations et d’accroches commerciales/marketing visant à attirer le chaland.

Disons-le tout net : le « e-Commerce Bullshit » se porte comme un charme et fut bel et bien (encore) au rendez-vous, comme chaque année !

Ce syndrome fait toujours des ravages. Nous avons tenté comme chaque fois d’orienter nos visiteurs en approfondissant notamment avec chacun d’entre eux, les véritables tenants et aboutissants d’un projet e-Commerce.

Il faut bien admettre à un moment donné que sans grille de lecture sur ce qu’est une activité e-Commerce, la visite du salon par un profane s’apparentera plus à une joyeuse déambulation, pavée de bonnes intentions, et toujours accompagnée par quelques sirènes 2.0. De cette manière, la visite s’avérera tout à fait contre-productive : il sera plus perdu par rapport à son projet e-Commerce après, qu’avant la visite !

Pour résumer, on retiendra que l’affluence était au rdv. Les porteurs de projets était nombreux. Un bon présage pour 2015.

Le marché du e-Commerce

Le fait marquant de cette édition 2014 du salon e-Commerce aura été pour nous la présence largement renforcée des « gros » éditeurs de solutions e-Commerce et CRM : Hybris, DemandWare, Salesforce, etc.

On sent que nous sommes à un tournant du marché où les gros éditeurs viennent établir un périmètre de « sécurité » autour de « leurs » grands comptes qu’ils ne veulent plus voir grignotés par les éditeurs Open Source, Magento en tête.

Pour beaucoup d’entre-nous, la notion de « Big Data » largement commentée l’an passé, et encore bien utilisée cette fois-ci, et se traduit dans les faits par l’agressivité commerciale dont ont fait preuve ces « géants » du e-Commerce : ça ne rigole plus et la bataille promet d’être rude !

Bref, le marché mûrit et se structure de plus en plus avec des gros éditeurs qui établissent un cordon sanitaire autour des clients qui sont communément reconnus comme « grands comptes », et avec un changement notable dans les habitudes : de moins en moins de DSI pour représenter ces derniers, et de plus en plus de PDG ou responsables marketing/commercial qui ne parlent absolument pas le langage technique (voire y sont farouchement allergiques).

De là à dire que le « Métier » reprend la main sur le « Tech », il n’y a qu’un pas…

Les éditeurs ont dû s’adapter et paradoxalement on commence à voir apparaître des solutions SaaS « deluxe », y compris chez les plus gros éditeurs, qui font forcément un tabac auprès de ce type de public car ils sont à la recherche d’offres packagées leur permettant de répondre à leurs besoins, clés en main, sans jargon, ni bullshit ajouté.

Cela est d’autant plus intéressant qu’il y a un très faible nombre de prestataires capables de travailler sur de la solution propriétaire e-Commerce de haut niveau technique. Ceci expliquant également cela…

Un autre fait notable : peu ou pas de « démo » proposées par les exposants pour illustrer leur offre. Aujourd’hui, on ne « voit pas », on n’adhère pas.

La logistique

On relève quelques mieux : moins de monceaux de détritus qui trainent. C’est un bon point. Malheureusement, l’aspect restauration est toujours aussi mal organisé (le changement de prestataire n’y a rien fait…).

Les conférences sur le salon e-Commerce

Concernant le déroulement des conférences, si un problème trouve généralement assez vite une solution grâce aux différents acteurs en présence, aimables & réactifs, il reste néanmoins à identifier le bon, pas facile dans cette vaste et large mécanique…

Par ailleurs, mis bout-à-bout, des problèmes d’insonorisation en passant par la qualité médiocre des rétro-projections, donner une conférence dans de telles conditions devient presque un tour de force ; ce qui reste difficile à envisager (avaler…) quand on en connait le prix.

Pour en terminer avec les conférences, nous déplorons le faible niveau et les sujets e-Commerce bateaux qui n’ont cesse d’être exploités, ré-éxploités, ré-ré-éxploités… d’année en année, de salon en salon.

Heureusement que quelques intervenants remontent le niveau général qui, il faut bien l’admettre, frôle parfois les pâquerettes.

e-Commerce : convertir (aussi) à l’international !

En ce qui nous concerne, notre conférence s’adressait clairement à tous les (futurs) e-commerçants qui doivent prendre conscience que des parts de marché sont à saisir au-delà de nos frontières. L’objectif était de démontrer que les relais de croissance ne sauraient se trouver en restant bien confortablement dans le pré carré de l’Hexagone français.

Mais vendre à l’international ne s’improvise pas…

salon-ecommerce-paris-2014-bilan-et-perspectives-conference-convertir-international

Il y a des raisons de partir à l’assaut de marchés étrangers, des clés et facteurs de succès mais aussi pas mal de pièges à éviter. Nous avons notamment pu illustrer cela concrètement, avec quelques cas clients.

Il vous sera très prochainement possible, de revoir cette conférence en vidéo, ou de récupérer le support qui a servi à notre intervention. Pour cela restez connectés !

Conclusion

Cette nouvelle édition du salon e-Commerce de Paris est relativement semblable à la précédente ; les bons et mauvais points se distribuent quasiment de manière équivalente à 2013. En ce qui nous concerne, le cheval de bataille reste le même et nous abordons 2015 sereinement avec le sentiment que le meilleur pour les e-Commerçants se trouve bel et bien devant nous.

Un ping pour “Salon e-Commerce Paris 2014 : bilan & perspectives

Un commentaire pour “Salon e-Commerce Paris 2014 : bilan & perspectives

  1. Bonjour ! Les salons de ce genre doivent avoir lieu plusieurs fois dans l’année. C’est une alternative permettant de faire connaitre beaucoup de choses aux gens. Malgré les petits problèmes d’organisation et tout ce qui va avec, je trouve l’initiative plutôt intéressante. C’est également un moyen efficace de s’approcher des cibles pour les professionnels. J’espère que cela va durer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *