Assurer sa formation professionnelle grâce au CPF : les points clés !

assurer-sa-formation-professionnelle-grace-au-CPF-les-points-cles-vignette

Un coiffeur établi depuis plusieurs années a-t-il besoin de retourner à l’école pour apprendre les bases de son métier, non. A-t-il besoin de connaitre les derniers outils et les dernières innovations qui vont lui permettre de mieux faire son métier, oui ! Et bien pour un développeur Magento, un chargé de webmarketing ou un chef de projet web, à peu de choses près (le fer à lisser en moins), c’est pareil. Vous devez vous former pour rester au contact de votre secteur d’activité et de ses évolutions.

Le DIF, c’est fini ?

Depuis le 1er janvier 2015, le DIF (Droit Individuel à la Formation) c’est effectivement bien fini. Il est désormais remplacé par le CPF (Compte Personnel de Formation). Si le nom change, pas le principe (ou presque). Chaque salarié dispose (toujours) d’un nombre d’heures pour lesquelles il a cotisé, et qui lui permettront de monter en compétence grâce à une ou plusieurs formations continues (ou formations professionnelles).

Notez que “les droits acquis au titre du DIF au 31 décembre 2014, et non consommés, peuvent être utilisés dans le cadre du nouveau CPF jusqu’au 31 décembre 2020.”

Rapprochez-vous de votre employeur ou de votre département des Ressources Humaines pour connaitre votre solde et reportez-le ensuite sur votre compte personnel de formation. Pour cela rdv sur le site dédié sur lequel vous devrez créer un compte.

Si votre situation constitue un des cas spécifiques suivants :

  • vous êtes fonctionnaire ou indépendant
  • vous avez eu successivement plusieurs employeurs dans la même année
  • vous avez travaillé pour plusieurs employeurs en même temps
  • vous êtes demandeur d’emploi
  • vous avez retrouvé un emploi depuis moins de deux ans à la date du 1er janvier 2015
  • au 31 décembre 2014, vous étiez salarié depuis plus de 2 ans dans la même entreprise

Reportez-vous aux précisions apportées ici.

Je cotise comment & combien ?

Toute votre vie (professionnelle) ! C’est la réponse au comment. Qu’il s’agisse encore du DIF pour les fonctionnaires et les indépendants, ou du CPF pour tous les autres salariés, du secteur privé, vous cotisez tout au long de votre parcours professionnel, au travers de la société pour laquelle vous êtes salariés.

Si en période de chômage vos cotisations n’ont logiquement plus cours, celles que vous aurez pu préalablement acquérir, restent par contre disponibles et utilisables pour financer votre projet de formation.

Toutes vos cotisations se font par le biais d’organismes de collecte propres à votre secteur d’activité appelés OPCA (Organisme Paritaire Collecteur agréé).

Si vous souhaitez connaitre l’OPCA auquel vous êtes rattaché, c’est très simple, munissez-vous du code NAF/APE de votre entreprise (bien souvent mentionné en en-tête de votre fiche de salaire) et rdv ici.

Enfin pour le combien, vous pouvez cotiser jusqu’à 24 heures par année dans la limite de 120 heures maximum. Passé ce premier plafond, vos cotisations annuelles ne pourront excéder 12 heures par année, pour un plafond total fixé à 150 heures.

“Notez qu’en cas d’absence motivée par un congé maternité, paternité, adoption, présence parentale, soutien familial, congé parental d’éducation, maladie professionnelle et accident du travail, l’alimentation en heures de formation se poursuit.”

Se former, pourquoi ? Quelles opportunités ?

  • Acquérir des compétences qui vous seront utiles pour un futur emploi
  • Faire progresser votre carrière vers un poste à plus fortes responsabilités
  • Rester en phase avec votre secteur d’activité & ses évolutions
  • Obtenir un diplôme ou une certification
  • Favoriser votre mobilité (interne ou externe)
  • Se reconvertir
  • Créer sa propre entreprise (e-Commerce !)

Quelles sont les formations éligibles ?

Il s’agit obligatoirement de formations dites “qualifiantes” (“sont dites “qualifiantes” [les formations qui] permettent d’obtenir un diplôme ou une certification reconnus”) dont les listes sont définies par les partenaires sociaux. Pour être sûr de ne pas se tromper, le mieux est encore, 1-de s’armer de courage… et 2-d’accéder aux listes des “organismes éditeurs“, ici.

En aparté…

C’est notamment à ce sujet que le CPF fait encore aujourd’hui le plus débat. Si l’effort de simplification est manifeste de la part des pouvoirs publics, il exclu pour l’instant bon nombre de centres de formations et de formateurs indépendants.

Si la majorité d’entre eux disposent bien de formations “qualifiantes”, ils s’inscrivent dans un schéma de formation continue, professionnalisante, ce qui correspond logiquement à des cycles cours, principalement pensés et adaptés aux rythmes et aux impératifs du salarié.

Par ailleurs, il est aujourd’hui rare, et parfois même impossible sur un secteur comme celui du numérique, de disposer de l’autorité suffisante sur un certain nombre de domaines pour prétendre délivrer une quelconque certification. Qui aujourd’hui peut affirmer délivrer une certification sur un sujet aussi complexe et mouvant que l’ergonomie web ? À ce niveau, seule l’expérience sera un facteur déterminant et pourrait être un paramètre de certification.

Or vous ne trouverez aujourd’hui et très majoritairement dans les listes établies par les partenaires sociaux, que des cycles longs, correspondant bien souvent à des BTS, des licences et autres cycles “scolaires”.

Cela traduit pour l’instant une profonde méconnaissance du monde de la formation professionnelle.

Prenons l’exemple de nos stagiaires qui nous rejoignent pour monter en compétence sur la solution Magento. Parmi les 3 premières solutions e-Commerce open source les plus utilisées dans le monde, la maîtrise de cette solution e-Commerce constitue un enjeux pour de très nombreux e-Commerçants en France. À ce stade, il n’est nul besoin de ré-apprendre à nos stagiaires les bases du PHP ou du HTML, nos stagiaires souhaitent acquérir rapidement les bonnes pratiques sur une solution qui parfois constitue l’essentiel de leur chiffre d’affaire.

Un enseignement basé sur des savoirs pratiques, déjà éprouvés sur le terrain par des professionnels du secteur et qui sont donc en mesure d’apporter, au-delà d’un savoir théorique, des réponses précises sur des cas de figures réels et récents.

Il y a une réalité du marché de la formation auquel le CPF ne répond pas encore.

On comprend ainsi mieux pourquoi dans ce contexte, nos stagiaires font appel à nos experts Magento pour une formation de 5 jours, et n’ont, a priori, aucun intérêt à revenir sur “les bancs de la fac” pour patienter plusieurs semaines, plusieurs mois, voir plusieurs années, que leurs connaissances deviennent obsolètes.

Conclusion

Rejoignez-nous ! L’univers du e-Commerce est vaste, il évolue très (trop) vite et vous devez être prêts à relever sereinement, tous les challenges qui vous attendent demain. Si vous voulez être certain d’optimiser les chances de réussites de votre entreprise e-Commerce, nos experts peuvent vous permettre de monter en compétences rapidement et efficacement sur les sujets que vous devez connaitre. Ils peuvent également vous accompagner plus spécifiquement et personnellement tout au long de votre projet.

Et comme a pu encore récemment et à plusieurs reprises le mentionner notre expert e-Commerce, Samuel Dubois, lors des ateliers qu’il a tenu sur le salon e-Commerce de Paris pour cette nouvelle édition 2015 :

“Ne sachez pas tout, mais sachez de quoi on vous parle !”

ecommerce-academy-ecp-2015-samuel-dubois

2 pings pour “Assurer sa formation professionnelle grâce au CPF : les points clés !

Un commentaire pour “Assurer sa formation professionnelle grâce au CPF : les points clés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *